Terroir, produits et producteurs

Les enjeux de la production régionale : vers plus de traçabilité et d’autonomie alimentaire

Le Val de Loire, particulièrement actif dans la démarche locavore, met en place différents dispositifs – publics et privés – afin de valoriser au maximum une production régionale variée et de grande qualité.

45871110 - closeup of woman's hands holding wooden crate with red ripe organic apples

Les actions de Tours cité internationale de la gastronomie en Val de Loire menées pour la valorisation des producteurs et des terroirs

Tours cité internationale de la gastronomie en Val de Loire contribue avec ferveur au rayonnement et à l’attractivité du territoire à travers divers événements, au siège de l’association à la Villa Rabelais de Tours mais aussi en-dehors. Ainsi, la saison estivale 2018 a été l’occasion de promouvoir les produits, le terroir et les artisans tourangeaux grâce à différentes actions en co-construction avec les institutionnels locaux, ainsi qu’avec des associations à renommée nationale, ou des groupes nationaux. Le rôle essentiel de l’association à travers ces actions: fédérer et valoriser la richesse gastronomique ligérienne.

A relire l’article dédié aux actions que la Cité a mené au cours de la saison estivale avec différents acteurs tels que Vinci Autoroute, le Collège culinaire de France ou la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire.

Les collectivités : un levier dans l’aide à la production locale

Avec près de 2,5 millions de repas servis chaque année à ses collégiens, le Conseil départemental d’Indre-et-Loire a la possibilité de faire travailler régulièrement les producteurs locaux, ce qu’il fait d’ailleurs de manière. Mais le rôle des élus ne s’arrête pas là : aide à la transmission des exploitations, dynamisation des marchés qui contribuent à forger l’identité d’un territoire, attribution de subventions à des projets structurants…

Côté chambres consulaires, un dispositif national comme Bienvenue à la Ferme par exemple, mis en place par les Chambres d’Agriculture, est non seulement une intéressante porte d’entrée vers un renforcement des liens directs entre producteurs et consommateurs, mais aussi une source de revenus qui peut s’avérer vitale pour certains agriculteurs. En Indre-et-Loire, la partie restauration est peu développée, en revanche la vente de produits à la ferme est en plein essor. Même si cela reste encore une minorité, certaines exploitations font 100 % de leur chiffre d’affaires en vente directe», explique Isabelle Lemarié de la CA37.

L’exemple des nouveaux abattoirs de Bourgueil

Ouverts en juin 2016, ces nouveaux abattoirs sont un parfait exemple de bonne entente entre les collectivités pour booster l’approvisionnement local en circuit-court et contribuer à la pérennisation et au développement de la production de viande régionale. Un projet de maintien et d’agrandissement à 2,3 millions d’euros, initié par un collectif d’utilisateurs, porté par les chambres consulaires et la Communauté de Communes et co-financé par l’Etat, la Région, le Département et, phénomène intéressant, par la Métropole (à hauteur de 8 %) qui  bien qu’éloignée d’une quarantaine de kilomètres, a tout intérêt à avoir à portée de la main un tel garde-manger pour sa grande population !

Après la viande, les légumes ?

Autre projet dans les cartons : une légumerie pour approvisionner les structures de restauration collective. Le concept est simple : un lieu où les produits locaux sont acheminés pour être lavés, découpés et préparés pour ensuite être livrés prêts à cuisiner en grandes quantités. Manipulations chronophages le plus souvent ingérables dans les cuisines centrales qui conduisent au recours à des solutions industrielles pas forcément adeptes du locavorisme, du bio et a fortiori, du circuit court…

Et quelques autres initiatives

Des manifestations régulières d’envergure telles que le Grand Repas contribuent évidemment à communiquer à grande échelle auprès du grand public. Des réseaux de distribution et de valorisation tels que Savourons le Val de Loire, des labels tels que C du Centre, des guides pour consommer local tels que Manger bio et local en Touraine, l’événement annuel Ferme Expo («Le Salon régional de l’Agriculture et de la Gastronomie») et la présence des produits régionaux au Salon de l’Agriculture de Paris constituent par exemple des outils efficaces solidement implantés – certains depuis de nombreuses années – qui vont contribuer à des avancées importantes dans les années à venir, parallèlement aux diverses actions de valorisation du «Repas gastronomique des Français» mises en place sur le territoire du Val de Loire, dans le cadre des deux classements au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco.